Loading...
Reviews & Techniques

Scorpion evo 3 : en jeu !

Cet article est la deuxième partie d’une trilogie consacrée à ma découverte de Scorpion EVO 3. Ici, on joue ! La première partie se trouve à portée de click

J’avais avec moi 6 chargeurs de 75 billes (non rôdés, malheureusement). Pour une partie dominicale où ça tire à toute berzingue, avec beaucoup de joueurs, j’ai dû tirer à l’économie.

Mes trois premiers tirs se sont soldés par des « outs » ! À la deuxième touche, j’étais déjà bluffé. Mon banquier allait me détester un peu plus et ma carte de banque chauffer un gros coup, mais ce joujou devait rejoindre ma collection. Réactif à mort (l’interne est fait pour tenir la lipo 11,1), précis, une portée géniale… tout ce que vous avez pu entendre – ou lire – est vrai. Toutes ces qualités dans un format aussi petit et maniable, c’est un super combo. Il faut bien sûr rôder le joint hop-up pour atteindre une portée et une précision vraiment correctes.

Le sélecteur de tir
Le sélecteur de tir

Le comble, pour le gaucher que je suis, est la gêne occasionnée par le contrôle de tir ambidextre. Du côté du pouce (à droite pour un gaucher, à gauche pour un droitier), il est extrêmement agréable à manipuler, précis et tout et tout. Par contre, de l’autre côté (à gauche pour un gaucher, donc : je sens que j’en ai perdu quelques-uns), l’index est gêné par le sélecteur. J’ai regardé quelques vidéos de tir de la version « RS » : c’est un grief également adressé à la vraie. Il existe un kit pour régler le problème sur l’arme. Pas encore pour la réplique.

Je m’en suis voulu de ne pas avoir passé l’heure nécessaire à rôder les chargeurs. J’ai eu pas mal de misfeed, ce qui est assez logique. Il faudra les tester à nouveau après un rodage en bonne et due forme. ASG a aussi sorti des high cap. Oui, je sais, c’est le mal, mais je jouerai avec dans un futur proche. Mais que ne ferais-je pas pour vous informer ?

Les éléments de visée d’origine ont – au mieux – une fonction décorative. La hausse est réglable en élévation et en dérive mais il est réalisé dans un plastique en lequel je ne fais pas vraiment confiance. Le guidon, lui, abrite une fausse fibre optique presque inutilisable. En bref : utilisez un bon point rouge, vous n’en serez que plus efficace sur le terrain. Je trouve dommage que, pour ce prix, ASG n’aie pas pris la peine de produire des accessoires de meilleure qualité.

Très content de ma matinée, je décide – midi arrivant – de clôturer ma partie : je n’étais pas au mieux de ma forme. Il me reste quelques billes dans un chargeur. Pour le plaisir, je le vide d’une courte rafale (moins d’une seconde).

Bardaf, c’est l’embardée !

Cette rafale se termine dans un craquement sinistre, suivi d’un sifflement tout aussi désagréable : je sais que je vais retrouver de la bouillie d’engrenages. Félicitations, Erling, tu es l’heureux propriétaire d’une réplique HS…

Mais, comment est-ce possible ? Aurais-je mal remonté la bestiole ? C’est peu probable, elle a parfaitement fonctionné en semi toute la matinée ! Grisé par la bête, j’ai tiré pas loin de 900 billes (oui, je sais, j’ai fais le bourrin…). Mais alors, que s’est-il-passé ?

La réponse est très simple : rattrapage de piston ! Avec une réplique d’origine ! Dans nos contrées, ASG vend la réplique avec un ressort de M95. Avec le guide ressort optionnel, ça vous sort un 340 fps à la 0,2. Par contre, ASG conseille toujours l’utilisation de lipo 11,1v. La cadence devient vraiment géniale mais, le lourd piston n’a pas le temps de revenir au fond du cylindre lors d’un tir en rafale. Le reste est classique : le sector gear reste bloqué alors que le piston est déjà au fond de la gearbox. Le moteur très pêchu continue de tourner en arrachant toutes les dents du bevel gear. Et une partie du spur gear. Crack. Aïe.

Après deux bonnes bières (fallait bien se remettre du choc !), retour à l’atelier. Que faire pour que cela n’arrive plus ? Si je renvoie la réplique en garantie, elle reviendra toute neuve, mais je risque la même déconvenue ! Jouer en 7,4v ? La réactivité sera presque aussi bonne, mais j’ai sous la main deux Lipo 11 qui ne demandent qu’à vivre…

Suite au prochain épisode !

5 comments
  1. jacky

    Hello Erling,

    tu nous laisses sur notre faim 🙂

    qu’est-il advenu de ce magnifique Scorpion ?

    tu l’auras compris ma question n’est pas innocente, je viens de casser ma tête de cylindre, et les infos portant sur les réparations du scorpion ne sont pas légions…

    en tous les cas merci pour cet article très intéressant !

    1. Erling

      Hej ! Le troisième article, que je ne voulais publier que lorsque j’étais sûr de mes modifications, est terminé. Il sera publié début de semaine 😀 ! Et ce sera du lourd…

  2. Jacky

    J’apporte ma (modeste) contribution :
    Pour synthétiser : mon scorpion donne tous les signes d’un fonctionnement correcte, sauf que les billes ne s’introduise pas dans le puit prévu à cet effet.
    Démontage du scorpion en suivant les instructions de youtubers que je remercie au passage.
    Diagnostic : tête de cylindre explosée
    Celle ci est en plastique, avec un canon métallique
    J’ai acheté une tête générique en v2 : les ergots de blocage ne correspondent pas, n’ayant pas les outils pour la rectifier, je me suis mis en quête de la tête de cylindre v2 ultimate recommandé par nombre de forum et la nickel,
    Attention au remontage, les causses venant se connecter au moteur ne sont pas soudé mais juste pris en force, pas suffisamment pour moi parce que l’une d’entre elle a cédé ( le conduit permettant de les insérer dans la crosse est très étroit…)
    Prochaine partie demain pour un test grandeur nature 🙂

Répondre à Scorpion EVO 3 : fiabilisation — Airsoft Flash Info Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *